Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 mars 2011 4 10 /03 /mars /2011 08:00

Mon livre de chevet en ce moment s’appelle « Technologies de l’orgasme » par Rachel Maines.

 

Franchement, je me régale, et ce livre devrait être classé d’intérêt public.

 

Un extrait :

 

A propos de l’affliction communément appelée hystérie (littéralement, « maladie de l’utérus ») et décrite dans son ouvrage comme praefocatio matricis, « suffocation de la matrice », le médecin conseille ce qui suit :

Index_finger.jpg« Quand ces symptômes apparaissent, il est selon nous nécessaire de requérir l’assistance d’une sage-femme qui va masser les organes génitaux d’un doigt enfoncé à l’intérieur, en utilisant de l’huile de lis, de racine de plantes musquées, de crocus, ou [d’autre chose] similaire. Et de la sorte, l’affligée est portée au paroxysme de l’excitation. Ce mode de stimulation dactyle est recommandé, entre autres par Galien et Avicenne, tout particulièrement pour les veuves, pour celles qui vivent dans la chasteté et pour les religieuses, ainsi que Gradus [Ferrarida Gradi] le propose aussi ; il est moins souvent prescrit aux très jeunes femmes, aux femmes publiques ou au femmes mariées, pour qui il n’est meilleur remède que de s’unir entre époux »

 

Publié en 1653 par Pieter van Foreest alias Dominique Petri Foresti.

Extrait de The Technology of orgasm de Rachel Maines (1999) traduit de l’anglais par Oristelle Bonis

 

Finalement, on a un peu évolué non ?

Repost 0
25 novembre 2010 4 25 /11 /novembre /2010 09:00

25 novembre c’est la Saint Catherine. Il existe une coutume qui veut que, lorsque l’on est une femme et que l’on n’est pas marié à 25 ans, on porte un chapeau.

 

Historiquement, c’est au départ, et, comme bien souvent, une histoire religieuse. Sainte Catherine fait référence à Catherine d’Alexandrie qui fut martyrisée, en 307 (pas la voiture, on parle de l’année… En même temps je suis entrain d’imaginer Catherine entrain de se faire rouler sur le pied par une 307…), par l’Empereur Maxence car elle refusa de l’épouser.

 

Catherine était mariée spirituellement au Christ (mais enfin Cath, un mariage spirituel avec le Christ… tu devais franchement t’ennuyer, si ça se trouve, t’as vraiment loupé quelque chose avec Max… Bon en même temps, il avait l’air un peu violent cet homme là…).

 

Catherine était la patronne (pas la boss, hein… la Sainte patronne…) des jeunes filles à marier, des philosophes et des étudiants. Ainsi, au Moyen Age, c’est sous la protection de cette Sainte que les jeunes filles célibataires ont été placées. A cette occasion, les jeunes filles étaient mises en valeur et cela les aidait à trouver un mari, un peu comme les speed dating aujourd’hui… (Heureusement que trouver un mari n’est plus une fin en soit…).

 

Pour honorer la Sainte, on la coiffait, d’où le port du chapeau par la suite.

 

catherinettes.gifPlus tard cette coutume a été reprise par les couturières pour qui il était plus facile de confectionner le chapeau.

 

J’ai fêté les Catherinettes il y a quelques temps et je trouve que c’est une bonne occasion de s’amuser !

 

Le chapeau porte les couleurs jaune et verte et doit arborer les signes de la profession de la jeune fille ou à défaut, ses passions, ses loisirs.

 

Pour répondre à des questions courantes que les filles se posent :

 

On est Catherinette après avoir eu 25 ans et si l’on n’est pas marié.

On peut être fiancée et Catherinette, maman et Catherinette !

Généralement, on fête les Catherinette une fois, l’année des 25 ans (mais toutes les occasions pour s’amuser sont bonnes !).

 

Sinon, aujourd’hui, c’est la journée de la jupe ! On peut être Catherinette et en jupe !

 

Et pour rappel, c’est toujours la Course aux Coquineries, donc on peut être Catherinette, en jupe et courir après les coquineries !

Repost 0
10 mars 2010 3 10 /03 /mars /2010 09:08

Mien-Ling en Chine, Ri-Notama (boule de résonance) au Japon, le pays d’origine, les boules de Geïsha sont un accessoire qui fait le bonheur des Orientales depuis des siècles. Les premières boules de Geïsha, ou « cloches birmanes » étaient constituées de deux boules creuses en argent, l’une contenant une goutte de mercure (ou une bille métallique) l’autre une « langue » de métal qui, vibrant, produisait le son d’une cloche. Elles étaient portées par des courtisanes dès le matin et les boules étaient supposées leurs permettrent d’être toujours en état d’excitation afin de recevoir leur amant.

 

Le principe est resté identique mais les développements réalisés en ce qui concerne le bruit que pouvait produire les boules a bien évolué pour notre plus grand plaisir !

 

Aujourd’hui, les boules de Geïsha sont constituées de boules en métal, reliées entre elles par un cordon en latex, métal ou autre, elles se placent dans le vagin, éventuellement dans l'anus. Les boules de geisha servent à la pratique du Taoisme ou du tantrisme, comme stimulateur sur de longues périodes. Elles peuvent également servir à remuscler le périnée après un accouchement, de par leur poids élevé, en complément d'Exercices de Kegel. Elles permettent aux femmes de mieux maîtriser les muscles de leur vagin, de donner plus de plaisir à leur partenaire et de s'en procurer plus également.

 

Le diamètre des boules est en principe d'une taille d'environ 3,5 à 5 cm. Les boules sont reliées entre elles par un fil et ont un cordon qui permet de les retirer comme un tampon. Elles s'insèrent complètement à l'intérieur du vagin en laissant le cordon dépasser à l'extérieur. L'ensemble se lave ensuite simplement au savon et à l'eau avant la prochaine réutilisation. Les boules de Geïsha existent en différentes matières apportant des sensations variées, notamment en plastique dur, ou recouvertes de latex, ou de silicone.

 

Chaque boule contient une bille (généralement métallique), dont les mouvements alternatifs, liés aux déplacements de l'utilisatrice, génèrent des sensations par petits chocs et roulements. Quand les coquilles (les boules) s'entrechoquent du fait de ces déplacements, les billes d'acier qu'elles contiennent provoquent une vibration sourde et permanente sollicitant les muscles du vagin et qui peuvent, chez certaines femmes, provoquer un plaisir immédiat. Le périnée devient de plus en plus puissant et vibre de plus en plus fortement lors des orgasmes. Les sensations augmentent d'autant plus que le périnée est puissant.

 

Si leur sortie rapide peut favoriser l’orgasme, il s'agit avant tout d'un jouet à porter sur des périodes de durée moyenne, pour pimenter les préliminaires ou épicer des situations érotiques. Certaines femmes aiment les porter dans des situations de la vie courante (au travail, en public) afin de provoquer une stimulation sexuelle dans des lieux ou moments considérés comme inappropriés. Le port vaginal peut provoquer, chez certaines femmes, une abondante lubrification; le poids des boules aidant, il est fréquent que l'ensemble sorte tout seul.

Certaines femmes ne supportent pas cette présence, tandis que d'autres l'apprécient beaucoup sur des périodes allant jusqu'à la journée entière.

 

Il existe une multitude de types de boules de Geïsha, difficile de s’y retrouver. Concrètement comment faire pour les choisir ?

 

Smart-Balls-Vert---Anis.jpgLa matière est très importante. Choisissez-les en silicone. Il en existe aujourd’hui uniquement dans cette matière, même la cordelette. Cela est bien plus hygiénique qu’une cordelette en tissu d’une part, et bien plus solide également d’autre part.

 

Pour la première utilisation, n’hésitez pas à utiliser du lubrifiant pour faciliter l’insertion. Si vos boules de Geïsha sont en silicone, n’utilisez que du lubrifiant à base d’eau (les lubrifiants au silicone peuvent rendre poreux vos objets en silicone).

Repost 0
6 janvier 2010 3 06 /01 /janvier /2010 14:36

saint-thomas.jpgL’ancêtre du Bon Marché, l’enseigne « le Petit Saint-Thomas » fut créée à Paris en 1830. Son papa, Simon Mannoury propose des prix fixes et clairement affichés à sa clientèle, ce qui est rarement le cas à l’époque. L’homme, ambitieux, décide de s’attaquer au marché de la vente par correspondance.

 

Fort de ses expériences, M. Mannoury invente alors un système pour parvenir à liquider ses invendus : il baisse les prix de ses articles afin de réussir à les vendre, et Dieu créa les soldes.

 

C’est vers les années 1900 que le terme de « soldes » est utilisé au pluriel.

 

Quelques années plus tard, en 1906, une loi réglementera les soldes (alors rentrés dans le langage courant) et les rabais. Elle sera actualisée en 1991 puis nos législateurs instaureront deux fois 6 semaines de soldes annuels à partir de 1er janvier 1997.

 

Aujourd’hui, les soldes durent deux fois 5 semaines (soldes d’hiver et d’été) depuis la loi de modernisation de l’économie publiée au Journal officiel du 5 août 2008.

 

On voit souvent des images de début de soldes qui ressemblent à ça :

 


Une astuce pour réaliser de bonnes affaires, sans bousculade, cri, coups (woui, j’ai déjà croisé des hystériques pendant les soldes…), restez chez vous et faites vos soldes sur Internet ! Au fait, vous connaissez la boutique de La Coquinerie ?

Repost 0
8 mars 2009 7 08 /03 /mars /2009 12:18

On commence par un petit rappel historique passé inaperçu… Mais promis, on finit sur un ton plus léger…

 

Notre pays dispose aujourd’hui d’un texte que le monde nous envie : la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen. Ce texte a été écrit et ratifié le 26 août 1789. Est-il utile de rappeler la toute première phrase de 1er article : « Les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits. ».

 

Comment en est-on arrivé là ?

 

A l’époque, la France souffre. Elle est endettée suite aux opérations militaires menées aux Etats Unis. Après de piètres tentatives pour essayer d’imposer les privilégiés (eh oui, seuls les plus pauvres payaient…), les paysans commencent à gronder.

 

Afin d’essayer de calmer les esprits, Louis XVI demande à chaque catégorie de la population de rédiger des cahiers de doléances (déjà on essaie d’acheter la paix sociale…). A l’issue, aucune réforme n’est prise en compte par le Roi. Les députés de chaque catégorie se déclarent alors Assemblée Nationale. Ils signent ensemble le serment du Jeu de Paume dans lequel ils promettent de ne pas se séparer avant d’avoir rédigé une constitution.

 

Par ailleurs, la tension ne cesse de monter. Les récoltes ont été mauvaises et le peuple a faim. Les Parisiens cherchent à s’armer et après avoir récupérédes armes dans le garde meuble des Invalides, ils se dirigent vers la Bastille pour se munir de munitions le 14 juillet.

 

Sous la pression générale, Louis XVI tarde quand même à accepter les décrets proposés par l’Assemblée, dans lesquels ils proposent la suppression des droits seigneuriaux et du trop célèbre impôt que fut la dîme.

 
Ensuite, et malgré le peu d’intérêt qu’on leur porte alors, ceux sont les femmes (oui, les FEMMES !!!) de Paris, qui, rendues furieuses par l’attitude du Roi et la hausse du prix du pain, se rendirent à Versailles et obligèrent le Roi à ratifier les décrets.

 

Ce petit interlude pour signifier que même si elles ont été souvent oubliées et mises de côté, les femmes ont eu un rôle essentiel dans l’histoire.

 

Ok, peut être un chouillas féministe, mais en même temps c’est ma fête à moi aussi !

 

Alors une petite dédicace à toute les femmes, mais aussi à tous nos hommes qui nous rendent heureuses…

Repost 0
22 février 2009 7 22 /02 /février /2009 20:59

Devinette : Qu’est-ce qui :

 

·        est blond,

·        a des yeux magnifiques,

·        des seins à faire pâlir les chirurgiens esthétiques,

·        des jambes interminables,

·        a une garde robe de plus d’un milliard de tenues (ça fait combien de zéro, un milliard ?),

·        n’a jamais le maquillage qui coule le matin au réveil,

·        a 50 ans,

·        fait 29 cm ?

 

La poupée Barbie !

 

Eh oui, c’est en 1959 que la poupée mannequin a été créée aux Etats Unis, dans le Wisconsin par Ruth Handleret dessinée par Jack Ryan.

                                            


De son vrai nom : Barbara Millicent Robert, la poupée a rencontré dès le départ un succès extraordinaire avec 300 000 exemplaires vendus dès la 1ère année.

 

Ruth Handler eut l’idée de créer cette poupée en observant sa fille qui préférait jouer avec des poupées ayant des formes de femme et plus de poupon.

 

Et quoi de plus naturel… Petite fille, ce sont les femmes qui nous font rêver. D’abord notre maman, puis les femmes de magazines, les mannequins de la TV. C’est avec toutes ces inspirations que Mattel a su faire évoluer sa poupée, physiquement et également grâce à ses innombrables tenues.

 

Je me souviens de la première Barbie que j’ai eue entre les mains. Elle appartenait à ma maman. Quand on lui levait le bras, on pouvait tirer sur les cheveux pour qu’ils s’allongent. J’en ai encore les yeux tous brillants… Après c’est une autre histoire, je me suis mise à leurs couper les cheveux et manger les pieds…

 

Au fil des années, on verra donc Barbie conduire sa propre voiture (1971), changer de profession ; vétérinaire, jockey, maîtresse d’école, rockeuse, princesse (c’est un métier princesse ?). Je parle de profession mais Barbie a plutôt des loisirs et fait du sport car dans l’idéal Mattel, la femme ne travaille pas, même si elle s’émancipe peu à peu.

 

C’est en 1961 que Mattel crée un amoureux à sa poupée mannequin : Ken. Même s'il rencontre moins de succès que Barbie, il est impératif pour les petites filles d’avoir au moins un Ken (alors qu’elles peuvent avoir 10 à 20 Barbie !).

 

En 1975, on crée la « Barbie Growing Up Skipper » qui a la capacité de grandir : grâce à un système de rotation de ses bras, elle s'allonge et sa poitrine se développe. Cette poupée provoqua de vives réactions chez les féministes et fut retirée du marché deux ans plus tard

 

Mattel créera également des poupées mannequins à l’effigie de Jacky Kennedy, Marilyn Monroe ou même Madonna.

 


                                        
 

 

Une française aura sa Barbie à son effigie… Je vous laisse essayer de deviner qui c’est… (Indice, chez vous : c’est une chanteuse…)

 

Au début des années 80, c’est le commencement des Barbie ethniques. Les premières Barbie de couleur apparaissent.

 

La poupée Barbie subie des controverses et les avis sont partagés. Certaines féministes fustigent la poupée en indiquant que la marque Mattel traite la femme comme un futile objet. D’autres féministes gratifient le mannequin en précisant qu’en inventant la Barbie, Mattel a sorti la femme de ses habitudes ménagères.

 

Mais il existe aussi un côté obscur chez la poupée mannequin. En effet, elle peut facilement déformer l’image de la femme chez les petites filles en incarnant un fantasme. Les mensurations idylliques de la poupée ont souvent fait l’objet de vives critiques car elles ne reflètent absolument pas la réalité.

 

Cela n’empêchera pas quelques hauts lieux de fêter l’anniversaire de Barbie :

 

ð     Le Musée de la Poupée à Paris propose une exposition intitulée "Rêve ta vie avec Barbie" du 28 mars au 20 septembre 2009. 250 poupées issues de collections privées sont exposées.

 

ð     Aux Galeries Lafayette, aura lieu l'exposition "Barbie Fashion Show 2009" du 6 au 25 avril prochain. Cinquante créateurs comme : Karl Lagerfeld, Jean-Charles de Castelbajac, Cacharel, Christian Lacroix, Sonia Rykiel ou encore Corinne Cobson ont imaginé spécialement des tenues pour la poupée. Karl Lagerfeld qui participe à cette exposition, s'est inspiré de sa propre collection Chanel Printemps/été 2009 pour confectionner la tenue.

 

Pour finir, on admettra que la marque Mattel évolue avec son temps… Une de leur dernière création est une poupée à l’effigie d’une héroïne de bande dessinée : Black Canary. C’est une jeune femme qui se défend en pratiquant du judo et elle a le pouvoir d’anéantir les gens autour d’elle grâce à un cri strident qui leur ôtent toutes leurs capacités.

 


                                                   
 

 

Certains détracteurs voient là une Barbie SM, à vous de juger !

 

Et pour les amateurs, vous pouvez cliquer sur le lien ci-dessous pour la commander !

 
link

                                                                                  
 
Repost 0
9 février 2009 1 09 /02 /février /2009 14:07

On revient incontournablement sur le sujet du moment… La St Valentin… Pffffffff !!!

En même temps, les filles devront bien admettre que si Chéri l’oublie, on n’est pas vraiment ravie…

Et concrètement, cette fête, elle vient d’où ?

 

Certains s’accordent à dire que l’origine viendrait des Lupercales, qui étaient célébrées en l’honneur de Faunus Lupercus, dieu protecteur des troupeaux, qui leur donne la fécondité et les défend contre les loups. Au même titre que pour d’autres cérémonies, des rites étaient accomplis. Entre autre, la virginité d’une jeune fille était offerte en sacrifice. Celle-ci se plaçait sur la statue de Lupercus, plus précisément sur son viril attribut… Elle devait rester immobile jusqu’à la fin des offrandes pour enfin être sacrifiée.

 

A la fin des sacrifices, de jeunes prêtres, vêtus uniquement d’une peau de bouc* (on ne parle nulle part de l’odeur qu’ils pouvaient dégager…) commençaient une course au travers de la ville. Des femmes, enceintes ou stériles, loin d’être effrayées par leur presque nudité, se mettaient sur leur passage afin de pouvoir être fouettées par leurs soins. La légende explique que cela permettait aux femmes enceintes d’éviter les douleurs de l’accouchement, alors que les femmes stériles pouvaient enfin donner la vie. Les jeunes mères étaient également fouettées afin de provoquer les montées de lait (vive le biberon…).



 

Après la course, un festin avait lieu. A cette occasion, une sorte de loterie humaine était organisée. Les jeunes filles de la ville inscrivaient leurs noms sur un parchemin qu’elles glissaient dans une jarre. Les jeunes hommes tiraient ensuite un nom et passaient la soirée avec la jeune fille inscrite sur leur parchemin. Ce premier type « d’agence matrimoniale » a eu ses petits effets puisque cette tradition a donné jour à des couples.

 

Ces fêtes païennes, fameuses dans la Rome Antique, durèrent jusqu’à ce que, en 496, le Pape Gelase 1er montre les contradictions entre cette commémoration un brin bestiale et la foi chrétienne. Il associa alors le 14 février à Valentin. Ici, la confusion commence car on répertorie pas moins de 7 Valentin et il est difficile de déterminer pour lequel d’entres eux cette date fut instaurée.

 

Au Moyen Age, on raconte que la date du 14 février a été fêtée pour les amoureux car c’est à cette période que les oiseaux commencent à s’accoupler : on prétendit que chaque Valentin cherchait sa Valentine. Dès lors, St Valentin fut revendiqué comme patron des amoureux, fiancés, jeunes gens et jeunes filles à marier.

 

Alors malgré tout, on vous la souhaite bien bonne… la St Valentin !

 

*Nous ne manquerons pas de vous faire un billet sur le fait que les jeunes prêtres courraient uniquement avec leurs peaux de boucs sur le dos…

Repost 0

                                                                          Pin-up-Facebook-La-Coquinerie.jpg

 

                                                                        Flux-RSS-La-Coquinerie.jpg   Twiiter OK Gris
 

Pour me contacter :

contact@la-coquinerie.fr

 

carbon neutral coupons with kaufDA.de

 

http://www.wikio.fr

Ma Page sur Hellocoton

 

Signature Viol